L’association GEM En Débat est fière de recevoir Serge Fraichard, Président de l’association Max Havelaar France, lors d’une conférence au cours de laquelle les étudiants pourront l’interroger sur sa carrière, ses ambitions pour Max Havelaar et sa vision du commerce équitable actuel. Ancien de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), Serge Fraichard siège au conseil d’administration de l’association Max Havelaar France depuis 2006. En 2009, il prend la tête du label de commerce équitable et se consacre entièrement à son grand centre d’intérêt : les questions de coopération internationale. Pour lui, seules la formation et une coopération à long terme entre les pays peuvent être synonymes de développement pour le sud.

SERGE GRAICHARD« L’intérêt de la notion de commerce équitable réside dans la notion de développement ». Travaillant avec plus d’un million de producteurs présents dans 59 pays différents, Max Havelaar entend bien privilégier cette notion de développement. Le label de commerce équitable le plus connu au monde se bat pour garantir un progrès à la fois social et économique pour les pays du Sud. Le principe de ce mode de commerce plus juste est simple : offrir un meilleur revenu aux producteurs pour assurer leur développement. Il ne s’agit pas d’infantiliser les pays en voie de développement, mais, au contraire, de leur permettre d’intégrer les marchés économiques.

Dans un contexte où l’on ne parle que de consommation responsable et de social business, le commerce équitable prend tout son sens et bénéficie d’une bonne notoriété. En France, par exemple, il touche chaque année huit millions de foyers pour un chiffre d’affaires total de 288 millions d’euros.

Comment passer de la répression des fraudes à la direction d’un label de commerce équitable ? Quels moyens mettre en oeuvre pour promouvoir ce mode de commerce à travers le monde ? Que Serge Fraichard prévoit-t-il pour Max Havelaar France et lui-même pour la prochaine décennie ? Autant de questions que chacun sera libre de poser au cours d’une conférence-débat animée.

 

Mardi 15 mars

18h15

Auditorium de GEM

Share Button